Comment éduquerez-vous votre enfant ?

De nos jours, on voit autour de nous quantité de personnes qui ne pensent qu’à eux. Des films, des ouvrages et des revues montrent que c’est une bonne chose de penser à soi, qu’il est valorisant de se faire plaisir d’abord, avant tout et avant les autres. Ce genre de mentalités si courant entraîne toutes sortes de conséquences : individus grossiers qui n’ont aucun égard pour les autres, enfants malpolis qui croient qu’ils sont le centre du monde, hommes et femmes explosant de colère, convaincus qu’ils ont le droit d’exprimer leurs sentiments comme ils le souhaitent.

Le « moi d’abord » prédomine

Soyons objectifs, le « moi d’abord » n’engendre pas des générations courtoises, pleines de considération, ayant la maîtrise de soi ou la correction. Et cet état d’esprit, malheureusement, règne aussi dans certains foyers. Mari ou femme décident de divorcer pour la simple raison qu’ils estiment qu’ils méritent mieux, et certains parents insufflent cette attitude d’esprit à leurs enfants en cédant au moindre de leurs caprices et en étant réticents à les punir pour leur désobéissance ou leur rébellion.

Enfant-roi ou enfant attentionné ?

Et vous ? Qu’avez-vous décidé, avec votre conjoint, en matière d’éducation de votre enfant ? Allez-vous en faire un enfant-roi ou plutôt un enfant attentionné ? Car il existe de nombreux parents qui apprennent à leurs enfants à faire passer l’intérêt des autres en premier. Pourquoi devez-vous faire de même ? Inutile de se voiler la face. Les enfants ou les jeunes qui sont tournés sur eux-mêmes sont souvent seuls, ils n’ont pas de réels amis. Alors qu’un enfant attentionné a toutes les chances d’attirer les bonnes personnes, celles qui estiment les bonnes valeurs, le savoir-vivre, le respect. Votre enfant, dès maintenant et dans sa vie d’adulte saura entretenir des relations saines et stables. De ce fait, il est plus heureux. Comment procéder pour que votre cher petit ne soit pas contaminé par l’esprit du « moi d’abord » ? Il faut éviter certains pièges dont le premier est de trop féliciter, ce qui veut dire pas de place pour la désapprobation, pour éviter de le décourager. Deuxième piège, trop le protéger de toutes formes de difficultés ou des conséquences de ses erreurs. Et un troisième piège, c’est de trop lui donner des choses, en quelque sorte en faire une personne matérialiste.

Quelques conseils utiles

Retenez les quelques points qui suivent : vos enfants, comme tout le monde d’ailleurs, ont besoin de félicitations mais ils ont aussi besoin de discipline, aussi, n’hésitez pas à leur en donner lorsque les circonstances l’imposent mais faites-le avec amour et bonté. Aidez-le à accomplir des choses pour lesquelles il peut être vraiment fier au lieu de l’inonder d’éloges à tout va. Protéger votre enfant est votre devoir mais apprenez-lui aussi que les difficultés font partie de la vie et laissez-le encaisser les conséquences de ses actes. Et par rapport à l’argent, apprenez-lui que la priorité dans la vie, ce sont les êtres et non le paraître ni les biens matériels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Comment choisir un jouet adapté pour un enfant moins de 1 an ?

Cela peut paraître évident au premier abord. Pourtant, il y a des parents qui peinent àtrouver les jouetsidéals pour leur enfant. Sachez qu’il existe des jouets plus adaptés que d’autres

Crise de couple : comment éviter le divorce ?

Avec les effets du temps, la flamme de l’amour peut s’éteindre à petit feu. Les tensions commencent alors à se ressentir et le dialogue peut même être rompu. Il n’est

Parents solos : comment surmonter les difficultés ?

En plus de ne pas avoir un partenaire, les parents solos doivent aussi endurer diverses difficultés. Ils ont notamment des problèmes financiers à cause d’un emploi précaire. D’autres soucis vont