Accoucher naturellement et sans douleur, comment y arriver ?

L’accouchement est l’un des événements les plus marquants pour une femme. Ce n’est pas tous les jours qu’on donne naissance à un bébé et que l’on ressent ce grand bonheur. Bien que l’expérience de l’accouchement varie d’une femme à une autre, ce qui est sûr, c’est que la douleur est toujours au rendez-vous, surtout pendant les accouchements naturels. Donc, vous devez bien vous y préparer. Vous pouvez essayer les quelques techniques suivantes pour ressentir moins de douleur.

Pourquoi accoucher naturellement ?

Avant toute chose, il est essentiel de connaître les raisons pour lesquelles il est conseillé d’accoucher naturellement. En fait, la césarienne semble avoir des effets secondaires plus ou moins graves, pour ne citer que l’hémorragie, l’embolie pulmonaire, l’infection de la plaie et des voies urinaires. Les risques ne sont pas non plus nuls chez le bébé. C’est pourquoi cette intervention est surtout programmée pour des raisons précises : une grossesse multiple, une naissance prématurée, bébé en mauvaise position, une maladie à risque durant la grossesse, etc.
Par ailleurs, bien que la péridurale ait longtemps été proposée pour réduire les douleurs durant l’accouchement, elle n’a pas de si grand succès auprès des femmes enceintes. De nombreuses raisons font que l’accouchement naturel fascine autant les femmes. Pour certaines femmes, c’est pour mieux vivre l’expérience de l’accouchement et ne pas s’en sentir dépossédées. Pour d’autres, c’est surtout par peur des effets secondaires : problème de contraction de l’utérus, baisse de la tension artérielle, accouchement plus long et difficile (bébé en position postérieure, etc.).
Ainsi, pour réduire la douleur, tout en limitant les risques, mieux vaut opter pour des solutions plus naturelles.

Rester sereine en travaillant sa respiration

Ce que vous devez garder en tête, c’est que l’accouchement est un processus tout à fait naturel. Votre corps a été parfaitement programmé pour le subir. De ce fait, vous ne devez en aucun cas paniquer. Dès que le travail commence, essayez de vous concentrer sur votre respiration : respirez profondément de sorte à remplir votre poitrine d’air et expirez lentement en relâchant tous vos muscles. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à vous détendre en prenant un bain chaud. D’autant plus que cela contribue à une meilleure oxygénation de votre bébé. Le fait d’écouter de la musique douce permet aussi de se détendre au mieux et d’oublier la douleur.

Bouger en variant régulièrement les positions

En bougeant sans cesse, vous facilitez et accélérez le travail. Ainsi, votre bébé pourra facilement descendre au sein de votre bassin. Sans oublier que cela améliore grandement votre confort. C’est pourquoi les futures mamans sont nombreuses à marcher dans les couloirs de la maternité et à se déhancher sur les balcons ou au pied de leur lit. Vous devez juste essayer de varier les positions (toutes les 10 minutes par exemple) pour mieux réduire la douleur, pour favoriser l’ouverture de votre bassin et pour améliorer également l’apport sanguin vers votre bébé. Quoi qu’il en soit, votre sage-femme saura vous conseiller les positions que vous devez adopter.

Se faire masser

Les massages permettent aussi de réduire la douleur pendant l’accouchement dans la mesure où ils contribuent à la sécrétion et à la libération d’endorphine, procurant un effet relaxant et antidouleur. Cette substance est produite par le cerveau pour garantir une sensation d’euphorie. Se faire masser vous permet de soulager la douleur ressentie lors des contractions, tout en réduisant votre anxiété durant le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post